Aux États-Unis, la fête nationale, c’est le 4 juillet. Feux d’artifices, matches de baseball,… mais que fêtent les américains ce jour là ?

Hier dimanche 4 juillet a été la fête nationale aux États-Unis. Plus communément appelé “Independance Day” qui signifie jour de l’indépendance. Une journée spéciale pour tous les américains qui célèbrent l’anniversaire de la déclaration d’indépendance de leur pays vis-à-vis de la Grande-Bretagne.

Au programme, feux d’artifices, barbecues, matches de baseball,… Tous les Américains se rassemblent pour cette grande fête patriotique. Paré aux couleurs du drapeau (bleu, blanc, rouge), le pays célèbre ce jour comme il se doit.

Ce que l’on sait moins, c’est que la fête nationale aurait dû être le 2 juillet. Pour cause, c’est le 2 juillet 1776 que le Congrès a approuvé la résolution de l’indépendance. Mais c’est le 4 juillet qui a été retenu pour les célébrations, puisque ce jour-là, treize colonies du continent américain ont voté un texte à Philadelphie, constituant ainsi les États-Unis d’Amérique.

Voilà donc l’acte de naissance du pays. Mais ce n’est qu’en 1783 que le Royaume-Uni, battu notamment grâce à l’aide de la France aux États-Unis, a reconnu l’indépendance de ces colonies. D’abord déclaré jour férié impayé en 1870 le 4 juillet est devenu un jour férié fédéral rémunéré en 1941.

Source : RFI

Laisser un commentaire