La ville de Taïpei, au centre la Tour 101

Reporters sans frontières (RSF) a annoncé le 6 avril 2017, que la ville de Taipei allait accueillir le premier bureau asiatique de cette ONG qui défend la liberté de la presse. Le porte-parole du gouvernement, Hsu Kuo-yung, a salué le 7 avril la décision de RSF d’ouvrir son premier bureau asiatique dans la ville de Taipei. Une annonce officielle avait en effet été faite la veille par l’ONG concernant cette installation.

Selon Hsu Kuo-yung, le moment choisi était particulièrement significatif étant donné qu’il coïncidait avec la première célébration de la journée pour la liberté d’expression à Taiwan. Le gouvernement a également fait savoir que la décision de RSF mettait en avant le statut de Taiwan comme véritable démocratie où ses citoyens jouissent pleinement des droits de l’homme et de la liberté d’expression.

Hsu Kuo-yung a déclaré que les ONGs locales étaient florissantes et que les ONGs internationales étaient les bienvenues pour s’implanter dans le pays. Le gouvernement est certain que l’observatoire international opérera avec succès dans l’environnement démocratique de Taiwan et aidera le pays à renforcer ses contributions pour la promotion de la liberté de la presse dans la région.

“Le choix de Taiwan a été fait non seulement au regard de sa situation géographique centrale et de la facilité des opérations logistiques mais aussi en considération de son statut de pays le plus libre d’Asie selon notre classement mondial annuel de la liberté de la presse” a déclaré Christophe Deloire, secrétaire général de RSF, dont le siège est basé à Paris.

Selon RSF, le bureau de Taipei servira de plateforme stratégique pour exercer de l’influence et accroître la sensibilisation envers les droits des médias dans les pays et les territoires de l’Extrême-Orient comme Taiwan, Hongkong, le Japon, la Corée du Nord, la Mongolie, la Corée du Sud et la Chine continentale.

Fondé en 1985, RSF crée depuis 2002 des classements mondiaux annuels de la liberté de la presse en mettant à profit les opinions de ses organisations partenaires, de ses 150 correspondants présents dans 130 pays ainsi que de journalistes, de chercheurs, de juristes et de défenseurs des droits de l’homme autour du monde.

Taiwan a été classé comme le premier pays asiatique du classement mondial annuel de la liberté de la presse réalisé par RSF pour la quatrième année consécutive depuis 2013. En 2016, Taiwan est arrivé en 51ième position sur les 180 pays et territoires concernés par le classement. Le rapport mesure le niveau de liberté d’information en se basant sur des critères relatifs aux abus, à l’environnement, à l’autocensure, aux infrastructures, au cadre législatif, à l’indépendance des médias, au pluralisme et à la transparence.

 

Source : Taïwan Info

Laisser un commentaire