M. Bê Palm Directeur général du Fonds d'appui à la presse privée (FAPP)

Le 18 octobre 2016, a été officiellement le Fonds d’ppui à la presse privée (FAPP) au siège de l’institution à Ouaga200. La cérémonie était présidée par le ministre de la Communication, Remis Fulgance Dandjinou, en présence des premiers responsables des médias et des autorités administratives. Le directeur général du FAPP, M. Bê Palm compte échanger les jours à venir avec les patrons des médias.  

Le lancement du FAPP vient à point nommé car c’est à la veille de la célébration de la journée internationale de la liberté de la presse, qui a lieu chaque 20 octobre de l’année. Le ministre Remis Fulgance Dandjinou de rappeler que : ” La création du fonds d’appui à la presse privée est l’aboutissement d’un long processus de plaidoyer et de concertations entre le département en charge de la Communication, les organisations professionnelles des médias et, au plus haut sommet, l’État”

Le présidium, le Ministre Rémis Dandjinou 'Centre)
Le présidium, le Ministre Rémis Dandjinou ‘Centre)».

Ce Fonds a été créé en 2015 dans la mouvance de la Transition politique, afin de mieux structurer l’appui que l’Etat apporte aux médias privés. En outre, il est chargé de répartir la subvention publique entre les entreprises de presse privée retenues comme bénéficiaires. Plus spécifiquement le FAPP participera au financement de la formation, des études et conseils, du développement de la presse privée, des projets d’intérêt collectif des entreprises de presse privée et des organisations professionnelles de médias.

Le doyen de la presse privée burkinabè le directeur de publication du quotidien ‘’L’Observateur Paalga’’, Édouard Ouédraogo affirme : « ça fait près d’une vingtaine d’années que nous soutenons le plaidoyer pour la mise en place d’un fonds d’appui à la presse privée ». Depuis 1997, ajoute-t-il, l’État alloue un appui en espèces aux organes de presse écrite et audiovisuelle, ce qui, à son avis, constitue une forme d’aide aléatoire. Il a estimé qu’il fallait évoluer vers une aide plus structurante par la mise en place d’une structure permettant de financer des activités structurantes, qui profite de manière générale à l’ensemble des médias burkinabè.

 Dans la même logique le directeur de publication du journal en ligne ”Lefaso.net” et Président de ”l’Association des médias en ligne” DR. Cyriaque Paré :

Le Président de la SEP, M. Boureima Ouédraogo
Le Président de la SEP, M. Boureima Ouédraogo

« Les financements du FAPP permettront aux médias et entreprises de presse viables de prospérer, de s’épanouir réellement et d’occuper utilement  le secteur des médias en ligne » Quant au directeur général du FAPP, Bê Palm les jours à venir une rencontre d’échange avec les acteurs du monde des médias va se tenir. Le Fonds alloué au FAPP en 2016  est estimé à 700 millions de F CFA. En lieu et place des 3 arrêtés conjoints de 2009 et 2011 sur la subvention de l’État à la presse privée,  une relecture des textes régissant ladite subvention a été faite en juillet 2016, pour produire un texte unique et harmonisé et prendre en compte les médias en ligne.

Théodore ZOUNGRANA

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire