Plusieurs habitants de Tin-Akoff, se sont réfugiés près du camp militaire de la commune, au lendemain d’une attaque terroriste ayant enregistré trois tués et l’incendie d’habitats.

Ce dimanche 9 mai 2021, selon l’Agence d’Information du Burkina (AIB), des villages et quartiers de la commune de Tin-Akoff se sont vidés pour trouver refuge aux encablures du camp militaire, situé au centre de la commune.

Cette commune sahélienne est à 75 km de Gorom-Gorom, chef-lieu de la province de l’Oudalan.

Il ressort que des hommes, des femmes et des enfants sont sans abris, sans eau et sans vivres, car ils souhaitent échapper à la furie des hommes armés non identifiés (Hani).

Une troupe de HANI est passée dans la ville de Tin-Akoff le 08 mai 2021 aux environs de 18h et a tué trois personnes et brûlé des habitats sur leur passage vers Menzouri, un village à 5km côté Est de Tin-Akoff. “Au petit matin (du dimanche), ils sont revenus emporter tout ce qui était bétail dans Menzouri et environs”.

Une attaque de même nature a eu lieu le mardi 04 mai dernier avec un bilan de six morts et de 27 maisons brûlées.

Selon d’autres témoignages anonymes, cela fait trois semaines qu’il n’y a pas eu de marché à Tin-Akoff. “La population crie au secours car elle manque du vital pour la survie”.

IB

Laisser un commentaire