Des tirs à l’arme lourde ont retenti très tôt dans la matinée du 31 mars 2021, à Niamey, vers la présidence et les quartiers environnants. La situation serait redevenue calme.

Le gouvernement a confirmé dans l’après-midi dans un communiqué une “tentative de coup d’État” pour “mettre en péril la démocratie.” Une tentative qui a été “déjouée” selon les autorités qui disent par ailleurs condamner cet acte lâche et rétrograde voulant mettre en péril la démocratie et l’État de droit dans lequel le Niger s’est résolument engagé.

Le communiqué du gouvernement dit ce qui suit:

Dans la nuit du 30 au 31 mars 2020, une tentative de coup d’État a été déjouée. Une enquête est ouverte. Les investigations se poursuivent pour identifier et interpeller les auteurs et leurs complices afin de les mettre à la disposition de la justice. Il en est de même pour les commanditaires internes et externes. D’ores et déjà, plusieurs personnes en lien avec cette tentative de coup d’État sont interpellées et d’autres activement recherchées. Le gouvernement condamne cet acte lâche et rétrograde, voulant mettre en péril la démocratie et l’État de droit dans lequel notre pays s’est résolument engagé, comme l’attestent les dernières élections démocratiques, libres et transparentes, saluées par l’ensemble de la communauté nationale et internationale. Le gouvernement tient à féliciter la Garde Présidentielle et les autres forces de défense et de sécurité pour leur prompte réaction, témoignant ainsi de leur loyauté et de leur fidélité vis- à-vis de la République. Par ailleurs, le gouvernement informe la population que la situation est totalement sous contrôle et l’invite conséquemment à vaquer normalement à ses occupations quotidiennes.

Selon notre correspondant à Niamey, au Niger, des tirs à l’arme lourde ont retenti vers 3h00 du matin vers la Présidence et les autres quartiers du centre-ville mais la situation est redevenue calme par la suite.

Des arrestations

Aux dernières nouvelles, des militaires ont été arrêtés après une “tentative de coup d’État” dans la nuit de mardi et mercredi et “la situation est sous contrôle”, selon une source sécuritaire.

“Il y a eu des arrestations parmi les quelques éléments de l’armée qui sont à l’origine de cette tentative de coup d’État. Ce groupe de militaires n’a pas pu s’approcher du palais présidentiel lorsque la Garde présidentielle a riposté“, a indiqué cette source en affirmant que la situation était “sous contrôle”.

Les populations vaquent ce matin à leurs occupations, le trafic automobile est normal et la radio nationale émet comme d’habitude selon notre correspondant, Mahamadou Abdoulkarim, que nous avons joint ce matin.

Le point à Niamey avec le correspondant de la DW

Ces tirs interviennent à la veille de l’intronisation prévue vendredi, à Niamey, du nouveau président élu, Mohamed Bazoum, très proche du chef de l’Etat sortant Mahamadou Issoufou.

Son rival, l’ex-président Mahamane Ousmane,  conteste les résultats du scrutin présidentiel du 21 février et revendique la victoire. Il a appelé à des “marches pacifiques” dans tout le pays.

Dans la capitale Niamey, la marche prévue ce mercredi, par l’opposition, a été interdite par les autorités. Par ailleurs selon nos informations, les frontières du pays sont fermées depuis ce matin.

L’histoire du Niger est jalonnée par les coups d’État. Le dernier date de février 2010 et avait renversé le président Mamadou Tandja.

Source : DW

Laisser un commentaire