Séance de travail entre le Médiateur du Faso et l'Escorte féminine de la police nationale

Une délégation de l’équipe d’Escorte féminine de la Police nationale, conduite par le Capitaine Charles Victor Bonsa, Commandant de la section, a été reçue en audience par madame Saran Séré Séréme Médiateur du Faso, à l’effet de lui témoigner leur reconnaissance pour son soutien à l’équipe de la Section féminine motorisée forte de 42 membres, lors de la commémoration de la fête de l’indépendance à Banfora.

 

”Revue des troupes” par le Médiateur du Faso

En effet, le 11 décembre 2020 à Banfora, pendant la parade, une équipe de trois de l’escorte féminine a eu un incident devant la tribune officielle. Signalons que cette chute était due à l’introduction artisanale d’une nouvelle pièce métallique à l’engin motorisé 600 Cl qu’elles conduisaient, dans l’espoir de renforcer son port.

Face à cette situation délicate pour le moral des “filles”, madame le Médiateur du Faso s’est immédiatement déportée après la cérémonie officielle sur les lieux de stationnement, dans la perspective de leur apporter un soutien multiforme et surtout psychologique afin de les inciter à poursuivre la mission à elle assignée en toute sérénité.

Elle les a rassuré son entière disponibilité à les accompagner par des conseils pour être les meilleures dans cet engagement patriotique qui nécessite un entraînement continu, de l’excellence, la compétence, la concentration, la stabilité et des sacrifices; pour être la vitrine de l’autorité et de la patrie.

Une visite de reconnaissance vis-à-vis du Médiateur du Faso

C’est donc en mémoire de ce geste inestimable pour la jeune Section que cette délégation a été envoyée pour remercier de vive voix Madame le Médiateur du Faso pour sa sensibilité, son patriotisme, son humanisme, sa disponibilité et ses conseils avisés.

Photo de famille entre le Médiateur du Faso et l’Escorte féminine de la police après l’audience

En rappel, la première section féminine motorisée a été créée en 1976. Mais c’est en 1983, sous la Révolution que le Président du Faso, le Capitaine Thomas Sankara a donné une place de choix aux femmes dans la police nationale et a ainsi renforcé et formé l’escorte féminine qui était à l’époque l’escorte présidentielle.

Malheureusement, depuis la fin de la révolution, ladite escorte féminine a connu une longue léthargie. Elle va renaitre de ses cendres en septembre 2019 mais a besoin d’un accompagnement conséquent tant de l’Etat que de partenaires techniques et financiers.

En ce mois béni de la femme, l’occasion est donnée pour mener un plaidoyer en vue l’acquisition d’engins motorisés de 1200 – 1300 cl en remplacement de ceux de 600 cl qu’elles utilisent. Acquisition essentielle pour ces jeunes femmes décidées d’œuvrer dans un domaine dit traditionnellement réservé aux hommes.

C’est avec un sentiment de satisfaction, d’honneur, de fierté et de patriotisme que Madame le Médiateur du Faso a formulé des vœux de bénédiction à l’endroit de ce corps d’élite qui fait la fierté du Burkina Faso.

Que Dieu bénisse et veille davantage sur le Burkina Faso.

MF

Laisser un commentaire