Le Zimbabwe a déployé son programme de vaccination en utilisant des vaccins donnés par la Chine

Le Zimbabwe a déployé son programme de vaccination en utilisant des vaccins donnés par la Chine. L’Afrique a maintenant enregistré plus de 100 000 décès dus au coronavirus, et le retard dans le déploiement des vaccins Covid-19 dans cette partie du monde est préoccupant.

Nous avons examiné ce qui se passe avec les vaccinations sur le continent.

Comment les pays africains se font-ils vacciner ?

Il y a eu une concurrence mondiale pour obtenir des vaccins, et les pays africains n’ont généralement pas réussi à s’approvisionner aussi bien que les pays riches.

Il est profondément injuste que les Africains les plus vulnérables soient obligés d’attendre les vaccins alors que les groupes à faible risque des pays riches sont mis en sécurité”, affirme Matshidiso Moeti, directeur régional de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) pour l’Afrique.

Le président français Emmanuel Macron propose que les pays riches d’Europe et des États-Unis partagent leurs vaccins avec l’Afrique.

Il souhaite que certaines doses soient rapidement mises à la disposition des pays africains.

Ceux qui ont obtenu des vaccins jusqu’à présent l’ont fait en grande partie par des achats directs auprès des fabricants, ou sous forme de dons de pays comme la Chine, la Russie, l’Inde et les Émirats arabes unis (EAU).

Les pays africains espèrent également obtenir des vaccins dans le cadre de programmes internationaux et régionaux.

L’un d’eux est l’initiative mondiale Covax, dans le cadre de laquelle les pays mettent en commun leurs ressources pour soutenir le développement de vaccins efficaces afin de garantir un approvisionnement équitable pour tous.

L’OMS s’attend à ce que les pays africains commencent à recevoir des doses de ce programme d’ici la fin du mois, et les 90 millions de doses initiales de vaccins devraient couvrir 3 % de la population du continent.

Cela permettra d’immuniser ceux qui ont le plus besoin de protection, notamment les travailleurs de la santé et d’autres groupes vulnérables.

L’objectif final du Covax est de fournir jusqu’à 600 millions de doses à l’Afrique, soit suffisamment pour vacciner au moins 20 % de la population d’ici la fin 2021.

Mais John Nkengasong, directeur des Centres africains de contrôle et de prévention des maladies (CDC), affirme que les vaccins fournis “ne permettront pas de faire sortir la pandémie” du continent.

Selon lui, les pays africains devront à terme vacciner au moins 60 % de leur population, son objectif pour cette année étant de 35 %.

L’Union africaine prévoit également de mettre en commun les modalités d’approvisionnement au nom des 55 pays du continent.

Le principal fournisseur de réseau mobile d’Afrique, MTN, a fait un don de 25 millions de dollars (+ de 13 milliards FCFA) à ce plan pour assurer environ sept millions de doses du vaccin Covid-19 pour les travailleurs de la santé du continent.

Le CDC indique qu’un premier million de doses acquises grâce à l’accord avec MTN sera expédié à une vingtaine de pays africains d’ici la fin février. On ne sait pas encore quels pays recevront ces doses.

Quels sont les pays africains qui vaccinent déjà ?

Certains pays ont commencé leurs programmes depuis un mois environ, mais la plupart des nations africaines n’ont même pas commencé.

Actuellement, en Afrique du Nord, les pays qui vaccinent (et les vaccins utilisés) :

  • Maroc (AstraZeneca et Sinopharm)
  • Algérie (Spoutnik V)
  • Égypte (Sinopharm)

En Afrique subsaharienne, ce sont les pays qui vaccinent :

  • Afrique du Sud (Johnson & Johnson)
  • Seychelles (Sinopharm et AstraZeneca)
  • Rwanda (utiliserait Pfizer et Moderna)
  • Maurice (AstraZeneca)
  • Zimbabwe (Sinopharm)

D’autres, comme le Sénégal et la Guinée équatoriale, ont eu leurs premières livraisons – de Sinopharm – mais n’ont pas encore commencé à les donner au grand public.

La Guinée n’a administré que 60 doses du vaccin russe Spoutnik V – sur une base expérimentale.

Qu’en est-il de la vaccination en Afrique du Sud ?

 

Le président sud-africain Ramaphosa reçoit un vaccin du Covid

L’Afrique du Sud, le pays le plus touché du continent, a retardé un premier plan de vaccination utilisant le vaccin AstraZeneca en raison de préoccupations quant à son efficacité contre une nouvelle variante qui y a fait augmenter les infections.

Elle a commencé à vacciner le 17 février après avoir reçu 80 000 doses initiales du vaccin Johnson & Johnson, qui est administré en une seule dose et s’est révélé efficace contre cette variante.

Le président Cyril Ramaphosa affirme que le pays a obtenu neuf millions de doses du vaccin.

Pfizer s’est également engagé à fournir 20 millions de doses de vaccins, les livraisons étant prévues pour la fin mars.

L’Afrique du Sud a offert le million de doses du vaccin AstraZeneca qu’elle avait négocié avec le fournisseur indien à l’Union africaine, pour le distribuer à d’autres pays qui pourraient être intéressés.

Peter Mwai / BBC

Laisser un commentaire