” Des pays de ….merde” sous Donald Trump, l’Afrique notre cher continent est en passe de devenir avec Joe Biden, l’actuel locataire de la Maison Blanche, un partenaire égal, respectable et, désormais,  respecté des États-Unis d’Amérique. 

Le 4 février dernier, le président américain s’est, en effet,  rendu au Département d’État à  Washington DC où il a déroulé et décliné sa politique extérieure.

Du retour attendu et bienheureux à  l’organisation mondiale de la santé (OMS), à l’Accord de Paris sur le climat en passant par l’OMC (Organisation mondiale du Commerce), l’isolationnisme tonitruant et brumeux de Donald Trump a fait place au multilatéralisme constructif et bénéfique pour tous.

” America is back” ou l’ Amérique est de retour dans l’arène mondiale et sur l’échiquier international avec des valeurs qui l’ont fondée et caractérisée : la liberté, la démocratie, la quête de justice, le respect de la dignité humaine, le respect  et la considération pour tous, la foi en une coopération  avec tous les pays et peuples de la terre,  la solidarité de la race humaine face à tous les défis (changements climatiques,  terrorisme,  crise sanitaire planétaire avec le coronavirus ,etc.).

La lucidité évidente et exprimée par le nouveau chef de l’Exécutif américain est de reconnaître (enfin?) qu’aucune nation, petite ou grande,  riche ou pauvre, blanche, noire, voire jaune ne peut vivre en autarcie,  renfermée et repliée sur elle-même dans le monde d’aujourd’hui.

L’Afrique notre continent qui a bien reçu ce changement et cette inflexion de taille dans la politique américaine,  est déjà prêt et disponible pour écrire une nouvelle page avec Joe Biden.

Mais, ne soyons pas dupes, crédules ou naïfs.  Nous africains devrons nous souvenir de ce que disait naguère le général de Gaulle et qui est conforme à la géopolitique mondiale et au jeu des intérêts : ” un pays n’a pas d’amis, un pays a des intérêts “…Dont Acte….

Allons donc au rendez-vous et à la rencontre de la nouvelle administration démocrate américaine avec Joe Biden mais sachons tout d’abord compter sur nous-mêmes,  pour bien nous organiser,  nous ordonner aussi afin de répondre présents à  ce nouveau rendez-vous du donner et du recevoir. Il s’agit pour l’Afrique de savoir saisir  toutes les opportunités offertes dans le cadre d’une coopération,  redisons-le,  égalitaire, fructueuse et mutuellement bénéfique pour le développement et le progrès de nos nations…

On se dit les (vrais) Gbè (vérités crues et directes) et on avance…

YN

Laisser un commentaire