"A compter du 22 janvier 2020 à zéro heure, un deuil national de 48 heures est décrété au Burkina''

Les attaques terroristes continuent de faire des victimes au Burkina. Le lundi 20 janvier 2020 a été encore douloureux pour le peuple burkinabè qui a subi une attaque terroriste occasionnant le décès de 36 civils dans les villages de Nagraogo et d’Alamou à Barsalagho dans le Centre –Nord. Un deuil national de quarante-huit heures a été décrété par le gouvernement à compter du mercredi 22 janvier.

Durant ce moment de recueillement les drapeaux seront mis en berne, les drapeaux sont mis en berne sur tous les édifices publics et dans les représentations du Burkina Faso à l’étranger. De même il n’y a ni des réjouissances populaires, ni des manifestations à caractère récréatifs au Burkina.

IB

ENCADRE

La réaction du Président du Faso suite à cette barbarie contre le peuple burkinabè

« J’ai décrété un deuil national de 48 heures à compter de ce mercredi 22 janvier 2020 à zéro (00) heure, en mémoire de nos compatriotes lâchement assassinés par les ennemis de notre peuple, dans les villages de Nagraogo et d’Alamou, dans la commune rurale de Barsalgho. Je présente mes condoléances et celles de la Nation aux familles éplorées. Cette attaque abjecte et ignoble sur des populations civiles nous renseigne encore, une fois de plus, sur la cruauté de nos ennemis. Aussi, devrions-nous, dans un sursaut national et patriotique, réaffirmer notre détermination et notre engagement aux côtés de nos Forces de Défense et Sécurité, pour venir à bout de ces forces du mal.
A cet effet, je voudrais saluer le v
ote à l’unanimité par l’Assemblée nationale, de la loi encadrant le volontariat pour la défense de la patrie. Nous sommes sur la bonne voie et notre victoire est certaine ».

 

DÉCRET No 2020-0036 /PRES

Instituant un deuil national

Le Président du Faso,

Président du Conseil des ministres

Vu la constitution,

DÉCRÈTE

Article 1 : Un deuil national de quarante-huit heures allant du mercredi 22 janvier 2020 à zéro heure au jeudi 23 janvier 2020 à vingt-quatre heures (24) heures est observé sur toute l’étendue du territoire national en mémoire de nos concitoyens abattus suite à l’attaque d’un groupe terroriste ayant fait irruption dans la commune rurale de Barsalgho le lundi 20 janvier 2020.

Article 2 : Durant cette période, les drapeaux sont mis en berne sur tous les édifices publics et dans les représentations du Burkina Faso à l’étranger.

Les réjouissances populaires, les manifestations à caractère récréatif sont interdites.

Article 3 : Le présent décret sera publié au Journal officiel du Faso

Ouagadougou, le 21 janvier 2020

Roch Marc Christian Kaboré

 

Laisser un commentaire