Une vue de la Grande Mosquée en réhabilitation

La Communauté Musulmane du Burkina Faso (CMBF) a organisé dans la matinée du samedi 16 mars 2019, une visite guidée à l’intention des journalistes le chantier de réhabilitation de la Grande Mosquée de Ouagadougou.

A l’intérieur de la mosquée les fidèles musulmans ont prié pour la paix au Burkina
Le chantier avance à la satisfaction de la CMBF

A l’issue de la visite, El Hadj Ahmadé Nour Guenda, Économiste gestionnaire et 1er Secrétaire adjoint à la Trésorerie de la CMBF, nous a livré les propos suivants :

« Primo : L’objet du rassemblement de ce matin, c’est d’abord de prier pour ceux qui soutiennent la réhabilitation de la grande mosquée de Ouagadougou, notamment l’ensemble des burkinabè. Il est de notre devoir de travailler ensemble de façon à ce que le Burkina Faso reste un havre de paix, de prospérité et d’abondance pour le peuple burkinabè.

El Hadj Ahmadé Nour Guenda, Économiste- gestionnaire et 1er Secrétaire adjoint à la Trésorerie de la CMBF

Secundo : Le rassemblement de ce matin, est une visite du chantier de la grande mosquée en réhabilitation, afin de permettre à l’ensemble des contributeurs de constater l’évolution des réalisations et de toutes les activités menées depuis 2016. Nous avons pris l’engagement il y a quatre mois, de rendre accessible le niveau R+1 d’ici juin 2019.

Mais Dieu merci, les travaux se sont accélérés et nous pensons être dans les délais avant l’échéance. Nous pensons que d’ici le mois de mai prochain les prières seront célébrées à la grande mosquée.

Seulement, après la finition des grandes œuvres, les œuvres de décorations continueront toujours, de même que les installations de l’électricité, des sonorisations etc.

Les difficultés rencontrées demeurent la mobilisation des moyens financiers. Malgré tout, Dieu merci le chantier n’a pas connu de rupture de fournitures de matériels de construction.

Au tout début, le coût de la réhabilitation de la mosquée était estimé à 800 millions FCFA. Mais aujourd’hui, nous pouvons dire qu’avec le renchérissement des matériaux de construction nous pouvons atteindre environ 1 milliard Fcfa.

Nous avons eu des partenaires multiples. Cependant il y a certains qui se sont particulièrement engagés avec des grosses contributions. Nous avons quelqu’un qui a pris en charge le revêtement du rez-de-chaussée et nous informe aujourd’hui qu’il prendra encore en charge le revêtement du R+1. Nous avons donc entièrement les carreaux et la main-d’œuvre qui sont pris en charge. De même, une autre personne s’engage également à prendre à ses frais la charge des travaux de peinture et d’autres travaux liés à la finition.

Je ne lancerais pas un appel particulier aux fidèles musulmans, mais un appel à l’ensemble des burkinabè, parce que cette mosquée à son origine en 1952, a été construite avec le soutien du gouvernement colonial qui a offert 1million Fcfa pour permettre le démarrage des travaux. Au niveau des contributions, nous avons reçu toutes sortes de contributions venant de toutes les communautés. Nous avons sollicité le soutien de l’ensemble des citoyens burkinabè, car cette mosquée fait partie maintenant des patrimoines de la ville de Ouagadougou. Donc, la mosquée n’appartient pas seulement à la communauté musulmane mais à l’ensemble des burkinabè ».

Propos recueillis par T. ZOUNGRANA

 

Laisser un commentaire