La marraine Mme Rose Sanou / Ouédraogo (ancienne policière) prodiguant des conseils aux enfants

L’Association des fonctionnaires féminins de la police nationale, a organisé le samedi 20 janvier 2018 à l’Espace Dieudonné de Ouagadougou, une soirée récréative au profit des orphelins de leurs collègues décédés. Pour l’occasion, plus de 100 enfants ont partagés un repas communautaire en présence de la Vice –présidente de l’Association la Commissaire principale de police Mme Jocelyne Dabiré et de la marraine Mme Rose Sanou / Ouédraogo (ancienne policière).

La Vice –présidente de l’Association, la Commissaire principale de police Mme Jocelyne Dabiré

Les femmes policières du Burkina dont l’effectif tourne autour de 500, sont regroupées en association dénommée : Association des fonctionnaires féminins de la police nationale, qui est un cadre de solidarité et d’entraide. C’est dans cet optique u a organisée en différé  un arbre de Noël au profit des orphelins des policiers décédés. La tranche d’âge des enfants bénéficiaire était de 0 à 10 ans, si bien que l’ambiance était bon enfant au rythme de pas de danses, de sourires, de repas copieux et surtout de retrouvailles pour les uns et les autres.   La joie de vivre des enfants  étaient     lisib

“Plus le visage est sérieux, plus le sourire est beau”.
Chateaubriand

le sur leurs visages qui confirme avec la pensée d’Edward L. Kramer : «N’attendez pas d’être heureux pour sourire, souriez pour être heureux ».

Pour la Vice-présidente la Commissaire principale Jocelyne Dabiré : « Aujourd’hui c’est la fête des enfants.  Nous organisons pour nos enfants qui n’ont pas eu la chance d’avoir leurs parents à leurs côtés pendant les périodes festives. Nous avons été déployés pour sécuriser la ville dans le cadre de notre mission qui est d’assurer la sécurité. C‘est très prenant d’être policière, mais de temps en temps nous devons bien prendre soins de nos enfants car c’est aussi notre avenir. Nous avons le soutien des policiers, parce que ce n’est pas juste adressé aux enfants des policières. Nous avons l’accompagnement de toute la hiérarchie de toutes les sections de la police ».

Quant à la marraine Mme Rose Sanou / Ouédraogo qui est une ancienne policière, avoue que : «Tout ce que je peux faire à l’endroit de mes collègues défunts, je suis prête. Nous voulons témoigner à ces enfants qu’ils ne sont pas seuls, ils ont de l’avenir et qu’ils ont toujours des papas et des mamans à la police pour continuer à leur donner la chaleur paternelle et maternelle».

Rappelons que l’Association a été créée en 2010 et fait des œuvres utiles. Et c’est la deuxième fois que les enfants orphelins bénéficient de son attention. Comme le dit Françoise Dolto (1908-1988) : “Tout groupe humain prend sa richesse dans la communication, l’entraide et la solidarité visant à un but commun: l’épanouissement de chacun dans le respect des différence”.

Théodore ZOUNGRANA

Laisser un commentaire