Une vue de la mairie de Saponé après l'incendie criminel.

La tension politique qui secoue le conseil municipal de la mairie de Saponé a pris le pire virage dont toute la population est perdante.

La mairie de Saponé, une commune rurale située à 30 km au sud de Ouagadougou, a été ravagée le vendredi 08 décembre 2017,  par un incendie criminel a indiqué le maire de la commune Abdoulaye Compaoré. “Le bâtiment principal de la mairie a été pris à partie par les flammes d’un incendie criminel” a déclaré M. Ouédraogo, selon qui trois locaux dont son bureau et celui de deux secrétaires ont été touchés par le feu.

Bien qu’une enquête ait été ouverte après le constat d’usage des services compétents, tout laisse croire qu’il s’agit d’un incendie  criminel qui s’est déroulé dans la nuit de jeudi à vendredi.

La tension vive qui opposait le conseil municipal de Saponé laissait percevoir des signes annonciateurs de dérapages violents.

Avec cet incendie, “c’est le cœur de la mairie qui a été touché mais cela ne va pas nous empêcher de continuer à fonctionner car si nous arrêtons, on va donner raison à ceux qui n’ont commis ce forfait“, a-t-il indiqué. “Ce forfait ne va pas bloquer le fonctionnement de la mairie”, a-t-il insisté, précisant que des bidons qui ont certainement contenu de l’essence ont été retrouvés sur les lieux.

Pratiquement depuis l’insurrection populaire au Burkina, l’incivisme, et l’absence d’autorité de l’Etat prennent de l’ampleur avec ces corollaires de destructions de biens publics, de grèves et de revendications interminables. Toute chose qui met la gouvernance démocratique à l’épreuve compromettant la cohésion sociale et le progrès économique.

Théodore ZOUNGRANA

 

 

Laisser un commentaire