Le présidium des officiels au congrès

Le président de l’assemblée nationale au Burkina Faso, Salifou Diallo a été plébiscité le 12 mars 2017, président du Mouvement du peuple pour le progrès (MPP), remplaçant ainsi le président Roch Marc Christian Kaboré, élu président du Faso en novembre 2015.

Sans surprise, le président de l’Assemblée nationale le Dr. Salifou Diallo s’est vu confié la présidence du MPP à l’issue du 2ème congrès ordinaire du parti tenu du 10 au 12 mars  à Ouagadougou sous le thème: “Mise en œuvre opérationnelle du programme présidentiel : quelles perspectives et quels engagements ?”.

Le ministre de la Sécurité Simon Compaoré devient le vice-président du parti chargé de l’orientation politique.

Dr. Salifou Diallo, nouveau Président du MPP
Dr. Salifou Diallo, nouveau Président du MPP
Le Premier ministre, Paul Kaba Thieba fait son entrée officiel dans le Bureau politique national du MPP
Le Premier ministre, Paul Kaba Thieba fait son entrée officiel dans le Bureau politique national du MPP

Tandis que le ministre en charge de la Fonction publique et du travail Clément P. Sawadogo a été désigné 2ème vice-président, chargé des relations avec les partis politiques et les alliances au niveau national.

Le nouveau bureau exécutif national du MPP compte 78 membres  dont cinq (5) vice-présidents et 500 membres pour le bureau politique national qui a connu un important élargissement. A cela s’ajoute la création d’un nouvel organe, le Haut conseil national (HCN) du parti qui comprend 20 membres.

Le congrès a également consacré l’enrôlement du premier ministre Paul Kaba Thièba dans le bureau politique national.

Au cours du congrès, les militants ‘’ont été nombreux à considérer

la matérialisation du Plan national de développement économique et social comme des éléments centraux pour l’instauration d’une nouvelle ère de progrès et de démocratie dans notre pays’’,  Selon Dr. Salifou Diallo.

Dans les recommandations il ressort que le gouvernement devrait œuvrer à ‘’réaliser les études de faisabilité des grands projets qui n’en possèdent pas’’, et ‘’rendre effectif le budget programme, en transférant aux différents ministres l’ordonnancement des budgets de leurs départements’’.

A l’endroit du parti, il s’agira toujours selon Dr. Diallo, de ‘’procéder à un recadrage devant lui permettre d’avoir un contrôle sur les maillons stratégiques de l’appareil d’État’’, ‘’d’organiser des comptes rendus périodiques des réalisations du programmes’’ et ‘’entretenir un dialogue républicain avec les forces politiques démocratiques et républicaines’’ à travers des rencontres trimestrielles avec le chef de file de l’opposition en vue d’échanger sur les questions intéressant de la vie de la nation.

T.Z

 

 

 

Laisser un commentaire