30.1 C
Ouagadougou
lundi 5 décembre 2022
Accueil A la une Gourma : L’Action humanitaire offre 26,3 tonnes de vivres à des déplacés

Gourma : L’Action humanitaire offre 26,3 tonnes de vivres à des déplacés

143
0

Fada N’Gourma, (AIB)-La Direction régionale en charge de l’Action humanitaire de l’Est a offert le mercredi 15 juin  2022, une quantité de vivres de 26,3 tonnes, destinés à couvrir pour trois mois, les besoins alimentaires de 131 familles de déplacés.

La situation sécuritaire et humanitaire de la commune de Madjoari (Est du Burkina Faso) s’est dégradée ces derniers temps à cause des attaques terroristes entraînant un déplacement massif de sa population vers d’autres zones dont Fada N’Gourma.

Ces personnes déplacées internes (PDI) vivent souvent dans des conditions précaires. Le Directeur régional de la Solidarité nationale et l’action humanitaire de l’Est,  Augustin Ouédraogo, a indiqué que la dotation en vivres est fonction de la taille du ménage et des normes édictées par les organisations internationales.

« Chaque ménage a perçu des vivres composés de riz et de maïs pour une durée de trois mois », a laissé entendre le Directeur régional. Il a fait savoir que 131 ménages composés de 119 hommes chefs de ménages et 12 femmes ont bénéficié de la distribution des vivres de 17 tonnes de maïs et 9,3 tonnes de riz.

Pour une bonne gestion des vivres, Augustin Ouédraogo a souhaité que les structures étatiques et les organisations non-gouvernementales chargées des actions humanitaires travaillent dans une synergie d’actions afin d’éviter des doublons et des difficultés liées au dénombrement des PDI.

«Notre village était sur un blocus terroriste depuis deux ans. Les hommes armés non identifiés nous avaient interdit de cultiver. Nos vivres étaient complétement épuisés », a dit une déplacée interne de Tambarga (Commune de Madjoari).

Cet état de fait les obligeait à se rendre dans un village voisin pour s’approvisionner en vivres, mais malheureusement leur projet a été infructueux. « Au retour, nous avons été victimes d’une attaque terroriste qui a coûté la vie à 17 personnes. Les HANI nous ont dépouillés de nos biens : charrettes, cheptel. Cette situation nous a contraint à nous déplacer pour d’autres horizons », a-t-elle soutenu.

La déplacée s’est donc rejoint de ce soutien alimentaire de la part de l’Action sociale de Fada N’Gourma.

Source: AIB

Laisser un commentaire